lundi 24 mars 2008

Ô les mains !..

Quand on se pose parfois, par jeu, cette question un peu futile, «quelle partie du corps préfères-tu ?», je ne sais pas quoi répondre (toutes ? aucune ?), tant je suis sûre d'aimer le corps humain dans son entier, sans pouvoir le parcelliser.

Pourtant je sais bien que le visage me fascine, pas tant ses traits que son expressivité, et surtout les yeux, qui transmettent le regard : un regard peut être vide ou indifférent, il peut aussi être riche et profond, et sans mots exprimer tellement de la réalité d'une personne. J'essaie d'aller au-delà... mais le regard me parle énormément. A tout âge.

Et puis j'ai une passion pour les mains. Les mains en soi ne sont rien, au bout des bras, sans être dirigées par le cerveau et tout le système nerveux qui conduit les ordres. Mais enfin ce sont elles que l'on voit, et leur danse est un spectacle inépuisable.

Les mains tiennent et prennent, attrapent et maintiennent. Les mains font et défont, construisent et bâtissent, façonnent et modèlent. Les mains cousent et réparent, cuisinent et tartinent, lavent et soignent. Les mains plantent et jardinent, les mains cueillent et récoltent. Les mains tiennent un instrument, de travail ou de musique, et transforment le vent en or : les mains le recueillent et le donnent. Les mains disent et jouent. Les mains écrivent. Les mains se serrent et s'ouvrent, les mains se lèvent et prient. Les mains touchent et se touchent. Les mains se prennent et se tiennent. Les mains se tendent et sont tendres. Les mains massent et caressent. Les mains entourent et protègent, et puis laissent grandir et s'envoler...

Les mains sont jeunes et maladroites, c'est de la pâte à modeler.
Les mains grandissent et sont fortes, c'est un poing, c'est un outil.
Les mains s'affinent et se peaufinent, c'est de l'expérience et de la dextérité.
Les mains mûrissent et vieillissent, c'est un parchemin, une histoire, un livre ouvert, une vie...


Mots et images : Cath
(Merci pour vos mains amies)
Montages images : réalisés sur Gimp, avec Guillaume, qui m'a prêté la main... Merci!

...

A lire, à écouter : les mains, en chanson :

* Gabriel Yacoub, Mes Mains

* Mark Cean, Les mains

3 commentaires:

Réverbères a dit…

Que n'a-t-on pas dit sur les mains
Celles qui peuvent tout se permettre
Pour séduire un bout de chemin
Glisser sur le corps de son maître ?

Que n'a-t-on pas donné de mains
Pour en vérité se promettre
D'être encore et jusqu'à demain
Cette amie que tu veux bien m'être ?

Bon d'accord, ce n'est pas très bon… et ton texte mérite bien mieux que ces quelques rimes mal foutues. Je devrais sans doute plutôt te jouer un air de guitare…

JPK a dit…

Sans remettre à demain, maints et maints bravos à deux mains pour ce texte cousu main Ca ne manque pas de sel, peut être de cul main !

Matrika a dit…

You write very well.