mardi 19 août 2008

Les eaux de Vic


Encore une histoire d'eau... et de ses bienfaits : celle de la source de Vic-sur-Cère.
« Ma famille habite dans le Loir-et-Cher / Ces gens-là ne font pas de manières.. » dit la chanson. Mais non, ma famille (en partie) habite à Vic-sur-Cère, c'est dans le Cantal (et elle ne fait pas non plus de manières) !


Située entre Aurillac et St Flour, cette petite cité verdoyante et tranquille aujourd'hui a connu ses heures de gloire et son apogée à l'époque des cures thermales de la fin du 19e et du début du 20e siècles : on venait de loin, par tous les moyens et surtout en train, pour déguster les eaux bienfaisantes de la source de Vic.


Connue des Celtes et des Romains, la source aurait donné son nom à la ville, puisque Vic signifie bourg (« Vicus ») en latin, ou bien encore en celte (« Vick »), à la fois minéral, force et vertu.
Oubliée pendant plus de mille ans, elle fut retrouvée vers 1560 par un jeune pâtre qui remarqua dans un pré un ruisseau au goût salé, très apprécié de ses vaches. Les médecins de la ville de Murat s'intéressèrent à cette eau, et, l'ayant conseillée à leurs malades, observèrent beaucoup de guérisons. La « font salada » ou fontaine salée était redécouverte, et ses vertus curatives reconnues.
On raconte qu'Anne d'Autriche, reine de France, toujours sans enfant après 23 ans de mariage (et une fausse couche), serait venue en 1637 faire une cure d'eau de Vic et quelques prières à Notre-Dame de la Consolation de Thiézac : un an après, naissait le petit Louis XIV, futur roi-soleil ! Aucun document n'atteste ce déplacement, mais elle a pu boire de l'eau de Vic à la cour, et la légende populaire est bien ancrée : « Les parties servant à la génération tant de l'homme que de la femme sont assistées par les eaux de Vic. »


Au 19e siècle, avec l'essor du chemin de fer, les cures thermales se développent et Vic-sur-Cère devient une station prisée. On vient soigner troubles du système digestif, anémie, goutte et rhumatismes grâce à cette eau purifiante et tonifiante. L'eau de source en bouteilles est commercialisée régulièrement dans d'autres régions.


Après 1920, l'activité thermale diminue puis s'arrête, et la source ferme sa production en 1936. Celle-ci reprend dans les années 1950 à 1965 ; l'eau des sources de Vic est consommée dans les bistrots de Paris. Puis l'établissement ferme à nouveau.


Depuis 1980, la commune de Vic-sur-Cère qui a racheté l'ensemble du site de la source met à disposition du public la fontaine d'eau minérale aux propriétés toujours reconnues. Une nouvelle source a été trouvée.


Une « maison des eaux minérales » donne des informations sur l'eau, son origine et ses qualités, et en propose la dégustation.


Mais quel est donc son goût ?
Riche en sodium, calcium, magnésium et fer, l'eau minérale de Vic-sur-Cère est légèrement gazeuse ; salée, son goût est assez prononcé et surprend, à la première gorgée. Puis on s'y habitue. Mise en bouteille, elle prend en quelques jours une couleur jaunâtre puis rouille : il faut un peu de courage pour en boire !... et un peu de patience (et la foi sans doute) pour en observer les bienfaits.
C'est peut-être ce qui explique la désaffection actuelle des sources thermales.


Dommage ! Femme de peu de foi, peut-être, mais j'y crois, moi, à cette eau et à ses vertus bénéfiques.
Et je remonterais bien un siècle, le temps d'aller faire une cure thermale, prendre les eaux de Vic et croiser à la gloriette quelques femmes en crinoline et messieurs en gibus...


Cath
08 2008

PS : Merci à Réverbères pour son aide technique sur une image récalcitrante ! Bises.

A visiter, un joli site sur les sources d'Auvergne.

6 commentaires:

Filleke a dit…

Ohhh oui, la crinoline !
Mais je pense qu'il n'y avait pas que des avantages ;-)

Merci pour la balade, Cath !

Réverbères a dit…

L'aide a été fournie avec plaisir… après avoir bu un bon coup d'eau de Vic… d'eau ferrugineuse… Hic !

Trève de plaisanterie, c'est très intéressant tout ça !

Lilas a dit…

Agréable voyage à Vic et ses eaux.
Merci pour ton passage dans mon nouveau blog.
L'ancien,est fermé,j'ai du déménager pour différentes raisons...Donc je repars à zéro!
(tu peux oter le lien,il n'est plus valable,seul le nouveau fonctionne.

Fico a dit…

Intéressant le compte-rendu.. Quand je mettrais à jour mon site sur les sources d'Auvergne je te demanderai surement l'autorisation de placer deux ou trois photos.. T'as vu les sources ont leur site maintenant sur myspace...!? c'est simple à retenir comme adresse: myspace.com/auvergne..
A bientôt de l'autre côté !! sur myspace , je connaissais pas "grain de sel" c'est pas mal , un très bon complément au géant..je vais m'inscrire.
Fico

Cildemer a dit…

Oh oui! Elle est assez surprenante. C'est à dire qu'elle sent énormément la rouille. J'en ai ramené 3 bouteilles à la maison et quand je la fais goûter j'aime à observer l'expression du visage du goûteur! He he he!
Merci pour ce très beau billet bien documenté!
¤ Belle journée ¤

Cath a dit…

Tu connais l'eau de Vic ? C'est étonnant comme on se suit dans les mêmes lieux !
Oui son goût est très fort : pour la boire... il faut le "fer" ! ;)