vendredi 5 juin 2009

Cum dederit



de Vivaldi, par l'ensemble Mathéus, et Philippe Jaroussky, contre ténor à la voix divine.


Cette musique illustre (en partie) le superbe film documentaire sur la terre, Home, de Yann Athus Bertrand : ne jamais oublier comme elle est belle...
Cette musique.
Et la terre.
Et fragile. Et à préserver...

5 commentaires:

lolodalisk a dit…

magnifique, très fort..
et la musique qui accompagne le film Home merveilleusement choisie

Réverbères a dit…

Aérien, sublime… comme notre Terre !

guille a dit…

de longues discussions avec Alain ce week end autour de ce film, que je n'ai aps vu. on n'a pas abordé la musique... enfin pas celle du film. nos instruments étaient là, avec d'autres, pour montrer qu'il y a des moments sur cette terre qui méritent d'être vécus et revécus, encore et encore, les pieds nus dans l'herbe, le vent qui transporte les notes, les oiseaux qui répondent (j'invente là car ils nous écoutaient bien sûr)... prenons soin de pouvoir encore nous promener pieds nus et nez au vent sur cette terre qui nous accueille avec bienveillance et nous rappelle parfois qu'elle est la maîtresse des lieux.

bri27383 a dit…

Très beau en effet. La voix est superbe. J'ai enregistré le film mais je ne l'ai pas encore vu. Ce sera pour les vacances.

Cath a dit…

Il y a d'autres musiques dans le film, mais celle-ci m'a touchée particulièrement, je la trouve sublime. Et puis elle nous raccroche aux générations passées, et il est question de celles à venir, sur terre...