lundi 9 février 2009

Alter ego

Bien sûr, on est différents. Toi, et moi. Et tous les autres.

C'est le sort des humains, d'être en quête infinie, éperdue, d'un alter ego... et de ne jamais le trouver.

Ce serait si bon, d'être enfin compris, entièrement, d'emblée. C'est un rêve toujours recommencé.

Mais chacun ne voit le monde que de l'intérieur de sa peau, de ses yeux, de ses tripes. Et l'autre est toujours autre.

Alors pour se rencontrer, il faut s'expliquer, s'écouter, s'appliquer. Comme on peut, et bien imparfaitement.

Et parfois, le temps d'un rêve éveillé... ou plus durablement, on le touche du doigt. Un autre qui nous comprend. Que l'on comprend.
Avec et malgré nos différences, entrer en résonance.

C'est une lumière dans la nuit, une flamme, un feu qui luit ! Alors on le protège, on le nourrit, on souffle dessus pour le garder.

Tout est si froid quand il s'éteint...

Ou bien c'est une étoile qui vient de naître : elle brille pour longtemps ! Même à travers pluie, nuées et brouillard... Mais j'aime mieux les nuits claires, au ciel étoilé.

Cath
01 2009


Photo : Luc Viatour, Les Pléiades
(Merci Luc, pour ces clichés toujours si magnifiques !)


9 commentaires:

Réverbères a dit…

Les mots me manquent face aux tiens. Alors, j'emprunte ceux de Moustaki !

Je suis toi je suis moi je suis qui me ressemble
Et je ressemble à ceux qui font la route ensemble
Pour chercher quelque chose et pour changer la vie
Plutôt que de mourir d'un rêve inassouvi

Avec eux je m'en vais partout où le vent souffle
Partout où c'est la fête et partout où l'on souffre
Mais lorsque je m'endors au creux des herbes hautes
Je me retrouve seul et je me sens un autre

Je suis venu ce soir la guitare à mon cou
Partager mes chansons et rêver avec vous
Crier d'une voix sourde toutes mes révoltes
Et parler de mes peines d'un air désinvolte

J'ai laissé au vestiaire un reste de pudeur
Pour mieux me découvrir devant les projecteurs
Et chanter les amours qui sont un peu les vôtres
Qui sont les miennes même si je suis un autre

Anonyme a dit…

Les amas stellaires sont toujours très beaux et les pléiades n'échappent pas à la règle. J'apprécie l'étoile triple (et même quadruple) du centre. Il est bon,le photographe.Il est astronome amateur ? C'est une photo à partir d'un instrument d'optique ?
Merci de me répondre.

Anonyme a dit…

"Anonyme n'arrive toujours pas à faire comprendre au "publicateur de commentaire" qu'il a un pseudo et que c'est toujours "Le Hutin".
En l'honneur de Louis X qui n'a pas si mal régné que ça mais n'a pas eu beaucoup de temps devant lui.
Son surnom signifiait quelque chose comme l'em...
Eh oui.
On est bien peu de chose.

Cath a dit…

Merci mon cher Hutin, mais je t'aurais reconnu je crois !
Le photographe est Luc Viatour, excellent photographe (clique sur son nom pour le voir, et va te balader sur son site, il a de magnifiques albums).
Et son matériel, le voici : (clique ici)

guille a dit…

dansons autour d'un feu de joie pour que de nouveau nous nous donnions la main. Retrouvons le contact en nous et les autres.
chaque naissance est une rupture essentielle pour avancer. chaque froidure nous rappelle la douceur des feux qui nous habitent.
"s'il m'arrive, au bout de l'an, de douter du printemps, je poste quelques sentinelles au bord de ma patience, j'attends, je vois venir"... zut c'est de qui ça déjà ??
et les doutes sont nombreux et les feux à naître aussi. que nos mains soient autant d'allumettes.

hum... bon... je dérive un peu là... désolé... mais quand un texte fait naître des pensées...

Cath a dit…

... des belles et bonnes pensées, merci Guille !
Toujours, le feu s'éteint, et on le rallume.

Anonyme a dit…

C'est regénial derechef. Des images aussi belles, dont la nébuleuse "North America" que je n'ai jamais pu voir (même dans les télescopes des autres).
Il doit être connu des revues d'astronomie; il faut que je cherche.
Où l'as-tu rencontré, toi, ma Catherine ?
Le Hutin.

Cath a dit…

Oh, c'est une longue histoire !
Mais non, je blague : sur Wikipédia, où il contribue en mettant régulièrement d'excellentes photos.

Réverbères a dit…

Remarquons en passant qu'il s'agit d'un belge…