lundi 16 juin 2008

Mois de roses


La vie n'est pas un chemin bordé de roses...
Cependant juin nous le fait croire.
Les roses sont partout, à foison et profusion : elles se déclinent en rose délicat, saumon précieux, rouge passion.


Leur abondance et leur fidélité chaque année nous invitent à sourire, à nous attendrir, à admirer, à espérer. Je leur en sais gré.


Car l'heure est plutôt à la morosité. A la lucidité.
Si j'ouvre les yeux autour de moi, au-delà des roses, j'ai bien envie de crier. Des coups de gueule, il y a de quoi en pousser ! On peut en écrire un par jour, en remplir un blog. Bêtise, cupidité, soif de pouvoir... alimentent injustice, cruauté, misère et colère. Le monde ne tourne pas rond.
Et pourtant... il tourne. Et j'en fais partie.
Les humains sont capables du meilleur comme du pire. Et moi aussi. Et chacun de nous.
La lucidité ne me rend pas optimiste.
Il y a tellement de choses à hurler.
Et cependant il y a quelque chose de plus fort en moi, naïveté ou instinct vital, force de vie, je ne sais pas, mais quelque chose qui refuse la sinistrose. Qui ressemble à l'espoir. Qui veut croire aux jours meilleurs. Au bonheur au présent même.
Pourquoi ?
Et bien... pourquoi pas ?

Les roses y sont peut-être pour quelque chose : des pétales ou des épines, tige ou fleur, que voyez-vous en premier quand vous pensez à une rose ?



Cath
juin 2008

5 commentaires:

Filleke a dit…

J'ai un rapport particulier avec les roses, vous savez Cath : je ne les aime pas en bouquets, chez le fleuriste, symboles ou fleurs coupées.
Mais dans le jardins, comme vous nous les montrez là : que oui !

Peut-être que ça aussi participe à l'espoir...

JPK a dit…

cinq roses ça va, mais six roses, bonjour les dégâts.

Cath a dit…

Toujours le mot clin d'oeil, JPK !

Filleke, je comprends ça, en bouquet la rose est un peu kitch, enfermée, surannée... Alors qu'en terre elle est pleine de vie et d'énergie !

Mariléti a dit…

Curieux. As-tu vu les roses de Lali ?

Anonyme a dit…

Bravo pour tes photos de roses magnifiques. D'accod avec Filleke,
elles sont plus agréables à voir sur pied qu'en bouquet!!!
Je songe à en planter dans notre jardin, car je suis en manque...
Te souviens-tu à St-Aubin; plus de 50 rosiers...
Ton papa.