mercredi 23 janvier 2008

Et pourquoi pas ?

(Les premières fois)



La première fois, c'est toujours une angoisse, un étonnement qui se mêle au plaisir, et qui, parfois, le surpasse et le recouvre. Le plaisir et la fierté, c'est après, quelquefois pendant, quand on arrive à être pleinement dedans, ou quand on se voit agir, comme de l'extérieur de son corps, comme en film : « Est-ce bien moi ? »
Alors vite, il faut réintégrer son corps, pour ne pas perdre la concentration, rester dedans, le vivre de l'intérieur.
Et peu à peu la détente arrive, on fait ce qu'on a à faire, les sens décuplés on en goûte chaque instant.
On en sort épuisé, mais heureux et fier.
Avant ou après, rien n'est tout à fait pareil. Parce qu'on a osé, qu'on s'est dit "et pourquoi pas ?" on a franchi le pas, le rêve a pris vie.
Ces moments-là, on les vit si intensément que le souvenir reste, vif et précis, longtemps. Ou parfois au contraire il n'en reste qu'un trou noir, le souvenir ne s'est pas fixé : il faudra du temps pour en retrouver des bribes.

Quelle première fois ? Mais toutes les premières fois ! Toutes les fois qui comptent, dont on s'est fait tout un monde, qu'on a vécu à l'avance des dizaines de fois et qui ne se déroulent jamais comme on l'a prévu.

Le premier baiser, fébrile, dans une voiture... On a pris le temps pourtant, mais je ne savais pas que la première fois on se caressait aussi. Je pensais que flirter c'était rester au-dessus des vêtements. Surprise que ce soit si bien, en-dessous.
La première fois qu'on va plus loin, qu'on «le» fait vraiment : je croyais que ça faisait mal, peut-être, je ne savais pas qu'on pouvait jouir, si vite cette première fois.

La première fois qu'on parle en public, qu'on prend un micro... Je ne savais pas que la voix résonne et tremble autant, quand on s'entend parler.
La première fois qu'on prend l'avion : je croyais avoir peur, pas du tout, c'était trop exaltant de voler !
La première fois qu'on prend le volant : c'est difficile de tout faire en même temps, quelle responsabilité de conduire !
La première fois que j'ai traversé la piscine à la nage, enfant, après bien du mal pour apprendre : ivre de joie et de fierté, j'avais mérité et gagné un nouveau vélo ! Une sensation de liberté immense.

La première fois qu'est l'arrivée d'un enfant : c'est au-dessus de ce qu'on avait imaginé, en douleur et en bonheur d'abord, et puis en tendresse : la première fois qu'il nous regarde, qu'il nous fixe intensément, de ce regard qui nous lie à lui pour toujours... Les premiers sourires, les premiers pas qu'il fait, les premières paroles, les premières découvertes quand il va vers le monde...
On revit et l'on découvre ces premières fois dont on ne se souvient pas soi-même.
On lui souhaite de vibrer à son tour de toutes ses premières fois...

Mon papa vient d'avoir 70 ans, et pour la première fois va faire un vol en montgolfière. Je suis fière et heureuse pour lui.
Et pourquoi pas, Papa ?

Cath-Cathy
01 2008

Photo Luc Viatour. Merci, encore une fois, Luc ! ;-)

A écouter : « Les premiers pas » (et les autres chansons aussi !) de Kandid.
(Merci Nicolas ! C'est quoi le masculin de "petite fée" ?!) ;-)

3 commentaires:

géraldine a dit…

Un vol en mongolfière..mon rêve !
Mais je ne désespère pas...

Il a de la chance, je lui souhaite bien du bonheur pour ce doux moment à venir.

Denise a dit…

Bonjour Cath Grains de sel.

J'étais chez Lali à l'instant et je lis un commentaire que Réverbère a fait au sujet d'une de mes photos. Je vois son commentaire seulement aujourd'hui et là, je vois que je peux cliquer sur Cath Grains de sel. Donc on s'est croisée chez Lali et Lilalilas.
Je te remercie car tu as toujours un gentil mot pour chacun.

J'arrive un peu tard mais je voulais que tu dises à ton papa, qu'un vol en mongolfière c'est inoubliable. J'en ai fait deux.
D'être tout là-haut dans le ciel à écouter le silence ne s'oublie pas.
J'espère que ton papa aura eu du plaisir.

Je ne savais pas que tu avais aussi un blog. Je suis contente.

Je reviendrai.

Amicalement

Denise

Anonyme a dit…

J'avais déjà lu le texte.Mais en l'actualisant dans une démarche
nouvelle..j'y ressens une émotion
que je n'avais pas ressentie à l'époque....Avec le temps tout devient différent..tout se transforme et s'amplifie.